Libres ensemble

Cet article et ceux qui lui sont associés sont une réflexion citoyenne inspirée par la terrible montée du rejet en France et dans le monde. A l’heure où le discours populiste est facile à entendre je ressens le besoin d’exprimer une quête plus profonde de qui nous sommes et ce qu’il nous faut construire à présent.

L’opinion se construit individuellement dans un contexte socioculturel propre à chacun. Aussi, la pensée collective, ce qui peut nous conduire ensemble, toi et moi, vers un objectif commun, cette pensée ne peut émerger que si nos expériences se rejoignent.

A mon sens, il n’y a de liberté possible pour personne en dehors de la communauté nationale, voir internationale. Un Être seul devra, pour être libre, subvenir à ses besoins, c’est à dire s’approprier un territoire et ses ressources, ce qui constitue d’ores et déjà une contrainte. Enchaîné à ce territoire qu’il va devoir défendre et entretenir, il se heurte d’emblée aux limites spatio temporelles d’un monde dont nous ne sommes pas encore capables de nous affranchir.

Car par dessus tout, la contrainte avec laquelle nous devons composer chaque jour et contre laquelle nous sommes bien impuissants, c’est celle de la planète sur laquelle nous luttons pour nos libertés. Et cet espace aussi immense soit-il, nous n’avons d’autre choix que de le partager.

Il y a ici un effort considérable à fournir en terme d’Education, entendue non pas seulement au sens de l’acquisition du savoir mais plus largement de l’apprentissage de la vie. Le défi est immense et l’Etat ne peut se substituer aux parents ou à la famille pour en assurer la réussite. Il doit construire avec ce cadre social et l’intégrer à sa démarche pour que chacun trouve sa place dans le dispositif national.

La famille est une entité complexe qui évolue au rythme de ceux qui la construisent ou la composent. L’Etat n’a pas pour rôle de déterminer ce qui fait une famille, il doit garantir l’avenir de ceux qu’elle réuni, que ce soit pour un temps ou pour la vie. Si c’est aux institutions d’assurer à tous le même accès à l’apprentissage et au savoir, je crois que la famille ne peut s’exclure ni être exclue du système éducatif. Au regard de la société, les parents ont un devoir envers l’enfant dont ils ne peuvent se décharger complètement. En retour, ils doivent pouvoir faire confiance aux dispositifs qui accompagnent ceux qu’ils considèrent comme leur chair, leur sang.

J’emploie volontairement ces termes viscéraux pour évoquer ce qu’il y a d’irrationnel dans le cœur même de la famille, une force des sentiments et des attentes qui n’est comparable à aucune autre. Toi qui me lis, tu es l’enfant d’un homme et d’une femme. Peut-être n’ont-ils plus aujourd’hui la place que tu espérais dans ta vie ? Au mieux un couple aimant a pris leur place à l’un ou l’autre, ou peut-être aux deux. Au pire tu t’es construit avec une espace laissé tristement vide. Quelle que soit ton histoire, l’évocation de ces personnes ne te laisse pas de marbre.

Aux âges où nos enfants se construisent, leur temps se partage entre l’école et la famille. C’est en classe et dans les cours de récré que la jeunesse expérimente ce qui deviendra notre société. Que restera-t-il de cette expérience si la famille ne peut la comprendre, s’il n’y a plus entre les parents et l’école qu’un sentiment de méfiance ?
Il nous faut, ensemble, retrouver confiance !

Et je crois qu’il faudra pour cela aller beaucoup plus loin qu’une simple réflexion sur le contenu des programmes, sur les rythmes scolaires ou le nombre de fonctionnaires à l’école. Mais il faudra aussi aller au delà de la réflexion nécessaire sur le rôle de l’école.

Quelle société allons-nous construire ?

#bd

Une réflexion sur “Libres ensemble

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s