Le Smartmove : Automobile pas débile (3/4) – Opinion

Nos automobiles sont d’ores et déjà équipées d’outils qui peuvent nous accompagner dans notre bonne conduite. Cependant, le potentiel de ces outils est sous-exploité. Aujourd’hui, un GPS ne fait guère que vous guider d’un point A à un point B et ces appareils ont très peu évolués depuis leur apparition. Les améliorations concernent essentiellement la prise en main du logiciel et l’esthétique des cartes proposées, notamment avec l’affichage des monuments en 3D. Dans notre univers ultra-connecté où l’on étanche sa soif

d’information en temps réel et où l’on partage des contenus plus vite que son ombre, nos GPS n’intègrent que très peu de données actualisées. Ils pourraient par exemple afficher les gares à proximité et les horaires des trains qui ont la même destination, puis comparer en temps réel la durée du trajet en voiture à celle du trajet en transports en commun. Ils pourraient être la carte maitresse de nouveaux services de covoiturage et afficher instantanément les personnes qui souhaitent faire le même parcours, au même moment, pour les trajets courts. Reprenons l’exemple des zones rurales. Il n’est pas rare de faire une dizaine de kilomètres pour aller chercher son pain. Imaginez qu’au moment où vous montez dans votre voiture, le GPS vous indique que deux personnes sur votre chemin souhaitent se rendre au même endroit. Du bout du doigt, vous acceptez de partager votre véhicule avec eux. Le service vous attribue en échange quelques parts d’une monnaie qui vous servirons à payer vos trajets futurs. Au-delà des seules économies d’énergie, un tel service offre la perspective d’un quotidien nouveau pour les personnes dépendantes. Alors, au lieu d’afficher la liste des personnes à transporter, nos SmartGPS nous afficherons les personnes pour qui nous achèterons une plaquette de beurre ou une baguette de pain.

La conception même de nos véhicules doit être raisonnée, et raisonnable. L’équipement de nos voitures intelligentes sera léger, modulable, facilement recyclable et leur prix devra rester abordable. Par exemple, le poids et l’encombrement des sièges auront diminué de moitié sans que le confort en soit altéré. L’offre sera élargie pour les automobiles de petite taille dont le design et les finitions ne seront pas négligés car toutes ces évolutions doivent tenir compte d’une réalité : la conduite représente avant tout un plaisir pour beaucoup d’entre nous. S’il ne faut pas abuser des bonnes choses, personne ne souhaite s’en priver. Le succès de nos véhicules raisonnés dépendra donc principalement de notre capacité à conserver confort, dynamisme et esthétique. Le défi est grand mais pas insurmontable. En priorité, il faut conserver l’efficacité de l’accélération tout en diminuant les coûts énergétiques associés. A l’évidence, ces évolutions ne sont possibles que si l’on s’affranchit davantage des énergies fossiles. A l’image de la balance énergétique nationale, nos automobiles utiliseront de multiples sources d’énergie. L’électrique pour les courtes distances quotidiennes, l’essence pour de longs trajets de vacances. Il convient de s’assurer que pour répondre à ces nouveaux besoins en énergie électrique, celle-ci ne sera pas produite à partir de ressources pétrolières mais bien grâce à l’exploitation optimisée des énergies renouvelables. Enfin, c’est au cœur même de nos véhicules qu’il faut rechercher des sources d’énergie sous-exploitées.

bd

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s